mercredi 17 janvier 2018

Une petite interview, et une couverture...

Un petit point à trois mois de la sortie, où en est l'album Une nuit à Rome livre 3 ?

C'est ici :
http://www.comixtrip.fr/dossiers/en-attendant-une-nuit-a-rome-3-acte-3/




Et ci dessous, l'image avec des couleurs moins poussées :

jeudi 11 janvier 2018

Port Folio Marie

Le nouveau Port Folio, qui reprend le Port Folio Néerlandais avec quelques illustrations en plus, est en cours d'impression en ce moment même. 

Voici les infos des sculpteurs de bulles :
Portfolio Marie, de Jim : 27 illustrations format 30x40 cm (couleur et N&B)
199 euros + frais de port
Réservation : lessculpteursdebulles@laposte.net
3XL 9,5x14,5 cm N&B offerts pour la précommande.
Valable jusqu'au 31 janvier 2018 à minuit.

J'ai aimé le Port Folio Néerlandais, je sans que je vais aimer sa version française.
Vivement !

mardi 9 janvier 2018

Meilleurs voeux

Les amis, je vous souhaite une année très très bonne, pleine de surprises et de choses emballantes, de jolies rencontres, de bons vins et de belles galipettes.
Je vais vous montrer la couverture d'Une nuit à Rome 3 fin de semaine. J'ai un peu le trac, forcément. J'espère qu'elle vous plaira. Elle est achevée, donc ça ne va plus tarder. Allez, j'en montre un tout petit bout ici...

 Au programme de l'année en ce qui me concerne, la partie visible de l'iceberg sera :
- Une nuit à Rome 3, édition courante et édition dos toilée.
- Mon roman de nouvelles : L'amour (en plus compliqué)
Au passage, encore merci de votre coup de main sur le titre.

la partie non visible de l'iceberg, qui occupe mes journées, sera :
En bd - début d'Une nuit à Rome 4.
Continuer Détox avec Antonin Gallo (à ce jour 30 planches achevées)
Démarrer de nouveaux projets, certains se profilent à l'horizon.

En roman - je deviens directeur de collection d'une nouvelle ligne de roman. Ce qui veut dire que si vous avez un bon sujet, je veux bien y jeter un oeil. (jimtehy@wanadoo.fr)
Après mon livre de nouvelles, je vais attaquer un nouveau roman, car c'est un vrai plaisir qui m'intimidait jusque là. Et puis, il y a un moment il faut franchir le pas.
Et puis surtout je découvre l'accompagnement de projets. C'est long mais très intéressant.

En cinéma - Travail sur les 3 films en cours, Un Noël à Paris, Madeleine et J'aime autant qu'on ne se quitte pas avec Stephan Kot, à des stades divers d'avancement.
Et sur les scénarios de longs métrages, adaptation de l'Érection par Bernard Jeanjean, qui semble avoir trouvé son casting.
La bonne éducation, sujet original pour un producteur,
et je garde un oeil sans y travailler concrètement sur Une nuit à Rome le film, dont le casting est très emballant, et le tournage est programmé pour septembre.
Et de nouveaux projets cinéma qui vont se mettre en place en parallèle très prochainement, j'espère.

Vous savez tout, je suis un livre ouvert.
En espérant que vous ouvrirez ceux qui sortent cette année.
Je pense également au premier roman de mon fils Ulysse Terrasson, dont je ne m'occupe pas mais que je vais suivre d'un oeil attentif.

Je vous embrasse tous, ça va être une année de travail, mais n'oublions pas le plaisir. Bises à tous !
J

lundi 18 décembre 2017

Marie

La toute dernière illustration de Marie sur Canson en format 50 X 70 cm encore en ma possession. Dessiné au crayon, avec deux teintes.




samedi 16 décembre 2017

Peggy Anne


Une nouvelle. 
Premier jet, je vous montre. Allez.



Peggy-Anne

C’est une bonne rieuse. Elle s’appelle Peggy-Anne. Peggy-Anne a une belle quarantaine, qu’elle s’efforce de ne pas laisser paraître. 
Elle se penche vers le comptoir. 

-      Et ce modèle-ci, elle demande. Il est bien ? Vous le conseilleriez à une cliente novice ?
-      Très bon choix, ce modèle est très apprécié. Je n’ai eu que de bon retour dessus, lui répond le vendeur du Love Store.
-      J’aime bien sa couleur. C’est assez chic. 
-      Le violet est très tendance. Et au touché, il est d’une finition très soyeuse, et son diamètre est…
-      Très bien, je vous prendre ce modèle-là, le coupe Peggy-Anne qui n’a pas besoin de plus de détails. Elle a arrêté son choix. Et il est à quel prix ? 
-      Alors ce modèle-ci est à… Pardon, je vous l’emprunte deux secondes, je regarde… Il est à quarante cinq euros, et les piles sont livrées avec.
-      Parfait, je le prends. 
Elle regarde le vendeur, sa peau métisse ne la laisse pas indifférente. Elle se risque même à une confidence.
-      En vérité, je serais plutôt en âge de me trouver un homme qui me fera un enfant, mais bon, en attendant de le trouver, hein…
-      … en attendant, il n’y a pas de mal à se faire du bien, comme je dis toujours. 
-      Exactement, elle sourit en le regardant droit dans les yeux.
Peggy-Anne sort sa carte bleue et règle son achat. 
-      Un petit paquet cadeau ? demande le vendeur, avec le genre de sourire qu’on ne devrait pas adresser à une femme célibataire.
-      Pas la peine, merci, elle répond.
-      Comme vous voulez, madame.
-      Mademoiselle, elle rectifie.
-      Mademoiselle, c’est ce que je voulais dire. Excusez-moi si j’ai été maladroit. Et voilà le petit paquet. Très bonne soirée mademoiselle, et au plaisir de vous revoir chez nous. 

Et il sourit à nouveau, décidément il faut qu’il arrête. Peggy-Anne s’éloigne avec son paquet, elle fait quelque pas mais déjà se stoppe. Elle revient vers lui en relevant une mèche de cheveux qui lui masquait ses yeux clairs.
-      Pardon, je peux vous demander votre prénom ? 
-      Je m’appelle Lewis, mademoiselle.
-      Comme je vous disais, je suis dans une période de ma vie où ce que je cherche vraiment, c’est trouver un homme pour essayer de construire quelque chose… Et… Vous allez dire que c’est idiot, mais je me demandais si…
-      Désolé, je vous coupe tout de suite. Je suis dans une relation stable et sans équivoque, j’ai un enfant en bas âge et je mets un point d’honneur à n’entretenir aucune relation avec nos...
-      C’est bon, j’ai compris. 
Si Peggy-Anne comprend vite que le vent n’est pas favorable, pourtant elle repart à l’attaque. Elle s’approche un peu plus, et baisse le ton de sa voix.
-      Et, sans vouloir insister… une folie, juste me faire un enfant comme ça, sans réfléchir, sans rien dire à personne, derrière ce grand rideau rouge là, par exemple, tout de suite ?

Il fait non de la tête. Il fait non de la tête comme si ça le peinait réellement.
-      C’est très gentil à vous de me proposer, mais je suis obligé de décliner, j’ai ma caisse à tenir, et puis j’ai une éthique et…
-      Oh ça va, tout de suite, les grands mots… L’éthique…
Peggy n’insiste plus. Ses yeux ne savent pas où se poser. C’est un peu difficile de partir, comme ça, sur un échec. Ses yeux se posent sur le sac contenant son achat.
- Oh, à propos d’éthique, je ne vous ai pas demandé... Ce que je viens d’acheter, je n’ai pas regarder composition, il n’y a aucun risque allergogène, bien-sûr ? 
-      Ah non, aucun. On n’a jamais eu de souci avec toutes nos clientes…
-      C’est qu’avec tous ces perturbateurs endocriniens, j’ai lu un article comme quoi certains SexToys contenaient des phtalates.
-      Des phtalates ? 
-      Des substances chimiques généralement utilisées dans la fabrication de plastiques souples, dont les SexToys. 
-      Ah, je ne sais pas. Vous êtes sujette à allergie ? 
-      Disons que je peux être très sensible. 
-      Si vous voulez, on peut le défaire l’appareil de son emballage et vous le coincez dans votre aisselle deux minutes, pour le tester. 
-      Pour le tester ?
-      Pour tester si vous êtes réactive. C’est une cliente qui a fait ça une fois devant moi, pour voir si elle n’avait pas de réaction cutanée.
-      Et ? 
-      Elle n’en a eu aucune, mais pas sécurité elle a préféré repartir aussi avec des préservatifs verts, les Green-plaisir que j’ai sur ce présentoir là. 
-      Pour… ?
-      Ce sont des préservatifs lubrifiés garantis sans paraben ni nonxyphénol. Avec eux, vous ne risquez aucune allergie, c’est totalement safe.
-      Ah ? Et je… Je n’ai pas compris ?…
-      Eh bien vous glissez dessus l’appareil un préservatif, ainsi vous vous donnez du plaisir autant que vous voulez tout en ayant la garanti d’être totalement protégée. C’est ce que je peux vous proposer de mieux. C’est l’idéal pour être dans un vrai climat de confiance…
-      Ah d’accord. Je mets un préservatif comme si je… Ah oui, pas bête. Je vais vous prendre deux boites de ces préservatifs verts, alors. 
-      Deux boites. Dix-huit euros, s’il vous plait. 
-      Tenez.
-      Et merci à vous. Je vous souhaite une très belle fin de soirée, mademoiselle… et au plaisir de vous revoir. 
-      Merci. Au revoir.
Et Peggy-Anne pousse la porte du LoveStore, et elle se laisse emporter par le mouvement de la rue. Il fait un peu frais, ce soir. C’est l’automne qui recule et l’hiver qui commence à mordre. Novembre n’est pas le mois préféré des célibataires, il ne sera jamais celui des femmes qui rentrent chez elles un peu trop tôt, un samedi en fin de journée. 
Soudain, comme par magie, tout l’éclairage public de la rue s’illumine devant Peggy-Anne. Alors elle s’émerveille un instant, puis elle se dit qu’il doit être dix-huit heures pile, et elle regarde son téléphone portable. Effectivement, il est dix-huit heures pile. 
Peggy-Anne sourit en accélérant le pas. Quelle cruauté, la vie, elle pense. Heureusement qu’elle est de bonne composition. Parfois, se dit-elle, il y a des journées où on aimerait juste rencontrer un homme qui se glisserait dans notre quotidien, qui mettrait le wild dans notre vie et nous ferait l’amour toute la nuit, et nous ferait un enfant… Au lieu de ça, on est là, on traverse le boulevard de Strasbourg d’un pas faussement pressé, en tenant dans son sac un SexToy et vingt quatre préservatifs garantis sans paraben ni nonxyphénol… 


vendredi 15 décembre 2017

Couverture roman

Chers vous, 
je dois boucler ma couverture de livre de nouvelles lundi, et j’hésite entre deux visuels. (ce qui n'étonnera personne, et surtout pas sur ce blog, je sais bien...) :)

Le premier est rigolo, il a l’inconvénient d’être possiblement repoussant.
Le second est plus sensible, il a l’inconvénient d’être possiblement plus passe-partout. 

Lequel a le plus de chance d’être séduisant et attractif selon vous ? Préservatif ou banc ? 
Mon éditeur me dit avec certitude Préservatif, ma cousine libraire me dit avec certitude le banc.

Et vous ?
Pour le choix des titres, votre avis m'a sacrément aidé. J'espère là aussi sortir du tunnel. Par avance merci pour vos commentaires. Et bonne préparation de Noël.

Bises
J

dimanche 3 décembre 2017

Dates dédicaces

Cette semaine, je ferais trois dédicaces à Paris. En espérant vous y voir, ce sera :
Jeudi 7 décembre : Librairie La marque jaune à st germain en laye, soirée coktail petit four 17h30 - 21h. 
Vendredi 8 décembre : Librairie Bulle en tête dans le 9ème, à partir de 15 h.
Samedi 9 décembre : Librairie La Tête à Toto rue Poissonnière, apéro/déjeuner de 11h30 à 14h30.
Bises ! 
J